Pourquoi on dit encore NON au black Friday ?
Pourquoi on dit encore NON au black Friday ?

Pourquoi on dit encore NON au black Friday ?

L'enfer du Black Friday

 

Depuis plusieurs années, le Black Friday s’est ancré en France.

 

Chaque année à la fin de l’automne, c’est une pluie de promotions qui s'abat dans les magasins et sur les sites internet d’e-commerce. Cette période est l’incitation permanente à l’achat, et à la consommation de produits inutiles et de la culture du tout jetable.

 

L’origine de ce jour de soldes

 

Les soldes sont un événement qui existe depuis bien longtemps. Mais le Black Friday est une journée spéciale. C’est à l'origine, le vendredi qui suit Thanksgiving : un grand jour de soldes qui lance la saison des achats de Noël.

Soldes durant le black friday

Le succès est si important, que le digitale s'empare de l’idée et lance le Cyber Monday, qui suit le même principe, un équivalent en ligne. Le Black Friday, traduit vendredi noir, s’est vite implanté en France également.

Derrière le consumérisme, une question se pose, pourquoi “Black Friday” ?

“Le Black Friday, le jour où les esclaves étaient bradés sur le marché de la place publique.

Beaucoup d’explications s'offrent à nous quant à l’origine de sa dénomination. Certains disent que c’est une référence à l’encre utilisée par les commerçants pour leurs bénéfices, de couleur noire. D’autres pensent que cela vient des médias dans le titre de leurs articles, le vendredi noir de monde. Mais une théorie est plus inquiétante, certains lui donnent une racine esclavagiste.

 

Une journée qui paraît satisfaire tout le monde

 

Cette journée noire a d’abord beaucoup plu. Des prix monstrueusement bas pour des articles qui ne resteront pas des invendus, et donc qui ne finiront pas à la poubelle. En France, cette journée de promotions gagne en popularité. En 2018, 51 % des consommateurs ont l’intention d’en profiter pour faire des achats. La période de l’année où se déroule cet événement n’est pas anodine, juste avant Noël ! Ce qui vous convient d’aller acheter vos futurs cadeaux de Noël à moitié prix.

 

La controverse s’est vite installée

 

D’abord, une arnaque évidente. Les commerçants usent de fausses promotions. Il y a une réduction moyenne de 2 % seulement entre le vendredi précédant l'événement et le jour J. On est bien loin des -50 % que l’on nous promet.

Faire des soldes pour écouler au maximum les invendus, c’est légitime ! Mais le Black Friday ne repose pas sur ce principe. Son essence même est la surconsommation : les marques s’entendent sur des rabais sans forcément avoir de problème de stock.

On ne peut pas perdre de vue les conséquences du bas prix d’un produit sur sa qualité, sur les conditions de travail des humains qui les produisent et de l'impact d’une telle production sur la planète.

Les conséquences sont pourtant sous nos yeux désormais : lasagnes à la viande de cheval, traces probables de glyphosate dans le corps des français, des sols agricoles stériles…

Cette journée est un symbole mondial de la consommation de masse. 1 camion de vêtements est jeté chaque seconde dans le monde, alors avec la frénésie de ce vendredi noir, imaginez le nombre de déchets que notre planète doit ingurgiter.

 Promotions Black Friday

Les initiatives anti Black Friday

 

 

Des mouvements mis en place

 

Des initiatives sont prises par des marques ou par des personnes pour aller à l’encontre de cet événement désastreux. Une prise de conscience et les chiffres annoncés en gaspillage, et en destruction écologique, ont permis de se rendre compte des conséquences.

 

Le Green Friday

 

L’un des boycotts les plus connus est le Green Friday. Créé en 2017 par Envie, ce système lutte contre l’hyperconsommation, la surproduction et la pollution. C’est un collectif qui regroupe des entreprises engagées qui ne proposent pas de soldes et qui s’engagent à reverser 10 % de leur chiffre d'affaire généré sur la journée au profit d'associations qui se battent pour une consommation plus raisonnée.

 

Make Friday Green again

 

Les démarches de la marque sont simples et cohérentes : la réalisation d’un bilan carbone à l'aide d’un tiers indépendant, métamorphose progressive des collections vers l’usage exclusif de matières recyclées, mise en place de système de collecte de vêtements et d’un espace de seconde main. C’est une entreprise à mission, qui participe activement au boycott de Black Friday. Elle dénonce les conséquences désastreuses de cette journée.

Les démarches proposées contre le Black Friday soutiennent des valeurs sociales, l'environnement ainsi que les petits commerces.

 

Notre rapport au black friday… et à tout type de soldes !

 

Notre entreprise repose sur les mêmes valeurs depuis le début. Ainsi, vous ne trouverez jamais de soldes sur notre site. C’est une décision qui nous semble évidente, pour appuyer notre transparence et notre honnêteté.

Chez le Vent à la française comme chez beaucoup d’autres qui fabriquent de manière 100 % française, nous prônons le prix juste toute l’année.

Nous ne souhaitons pas participer aux grands coups marketings traditionnels, ou même aux soldes annuelles. Vous pourrez retrouver de rares promotions afin de vous proposer des fins de série et ainsi de valoriser notre démarche responsable de ne pas jeter. Et tout cela n’est pas une contrainte, mais une fierté.